vendredi 20 janvier 2012

Et aussi les arbres, tant qu'à rester vert

Music aboard ! 

Puisque nous devons tous couler, profitons de cet intermède pour nous en fourrer plein les esgourdes.

Les amateurs savent qu'il existe dans le rock un tas de groupes cultes, de ces groupes qui n'ont jamais vraiment décollé, mais dont le succès, même minime, ne se dément pas au fil du temps. Ils finissent par être redécouverts et reconnus plus tard soit comme des pionniers, soit comme des références absolues. C'est le cas de :


Voici pour commencer cinq vidéos en haute définition d'un récent concert en Allemagne (Francfort, Das Bett, 4 octobre 2011). Rare qu'on puisse trouver de ce groupe les vidéos d'un concert complet (12 titres) de cette qualité.

1.Prince Rupert, de l'album Farewell to the shade, 1989


2.The beautiful silence, de l'album (Listen for) The rag and the bone man, 2007


3.The untangled man, de l'album Further from the truth, 2003


4.Domed, de l'album (Listen for) The rag and the bone man, 2007


5.Belief in the rose, de l'album Farewell to the shade, 1989


Bonus Tracks !

En dehors de la dernière vidéo que je commenterai brièvement, les trois suivantes sont les versions studio (musique sans images) de trois autres morceaux d'AATT que j'aime assez (je pourrais en mettre vingt, hein).

6.Sickness divine, de l'album The klaxon, 1993


7.Blind opera, de l'album Green is the sea, 1999


8.Candace, de l'album (Listen for) The rag and the bone man, 2007


9.Count Jefferey, de l'album The millpond years, 1988, sur des extraits particulièrement bien choisis du Faust de F. W. Murnau (1926)

Ce neuvième et dernier morceau est un cataclysme en soi : très théâtral, sombre, inquiétant. C'est celui que tous les vrais fans veulent entendre en concert. Je n'ai pas eu cette chance la seule fois que j'ai vu AATT en concert, vers 95 ou 96. Un spectateur entre deux morceaux a réclamé « Count Jefferey ! » Et Simon Huw Jones, le chanteur, sobrement, de sa magnifique voix grave : « He's dead... »


That's all, folks !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire