lundi 14 novembre 2011

Shoot on sight !

Sportifs liégeois à l'entraînement
Lors des émeutes ethniques anglaises de cet été, le député conservateur Roger Hemer avait suggéré dans un tweet musclé : Bring in the army. Shoot looters and arsonists on sight, s'était-il exclamé. « Faites appel à l'armée. Tirez à vue sur les pillards et les incendiaires. » Le remède était de bon sens. Il ne fut pas retenu par les autorités. Une autre fois, sûrement...

Le 2 novembre dernier, Jean-Claude Bens, 67 ans, bijoutier à Tilff, commune d'Esneux, dans la province de Liège, rentrait chez lui à Méry, un village voisin, lorsqu'il fut agressé au sortir de sa voiture par deux individus dont l'un était armé d'un fusil de chasse. Jean-Claude Bens avait alors déjà subi cinq agressions de ce type, dont l'une lui avait permis de goûter le gravier et le réconfort d'un canon de pistolet sur la tempe. Il était donc un peu blasé, mal déterminé à se laisser faire encore. Il se rebella, ses lunettes furent arrachées, mais il put mettre la main sur son nouvel outil de travail — une arme dite « de panoplie », vieille d'avant les années 30 et qu'il détenait semble-t-il légalement — et en fit un si prompt usage qu'il dégomma l'un de ses agresseurs, blessant l'autre.

La victime, si l'on peut dire, s'appelait Jordy Kasavubu, 18 ans. Son compagnon de moindre infortune et ami d'enfance, Enzola Bayandidila, 19 ans. Ce dernier, blessé à la main, fut appréhendé à l'hôpital où il s'était précipité aux fins d'y recevoir des soins. L'un comme l'autre étaient connus des autorités judiciaires pour des faits de vol datant de l'époque pas si lointaine où ils étaient encore mineurs. 

À la lecture des noms, vous avez compris que nous avions une fois de plus affaire à des produits d'importation toxiques, quand bien même on nous assure qu'ils sont Belges comme vouzémoi. Où veux-je en venir ? Je vois se froncer de désapprobation vos sourcils humanistes : une allusion raciste de bien puant aloi ! Est-ce ma faute si ces deux enthousiastes représentants d'une jeunesse en plein désarroi et socialement opprimée s'appelaient ainsi et non, au hasard, Frédéric Gérard et Maxime Dufour ? Ils auraient pu, me direz-vous, car il arrive que des pâlots comme vouzémoi se comportent de manière peu urbaine. Sauf que ce n'était pas le cas. D'ailleurs, se fussent-ils appelés Frédéric Gérard et Maxime Dufour que je n'aurais pas eu le souci de consacrer à ce drame la moindre ligne. Parce que l'affaire eût suivi son paisible cours devant les tribunaux et n'eût en aucun cas donné lieu aux émeutes urbaines que vient de subir la bonne ville de Liège.

Vendredi dernier eut lieu un rassemblement en mémoire de l'agresseur dézingué (que je me refuse à appeler victime par respect pour les véritables victimes). À cette occasion, les amis de Jordy Kasavubu avaient introduit auprès des autorités une demande pour organiser une... marche blanche ! Une marche blanche, vous avez bien lu. Quelle honte ! Le principe d'une marche blanche, histoire bien belge, est d'honorer la mémoire des victimes de salopards, non des arroseurs arrosés. Le digne bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, interdit cette marche par crainte de troubles à l'ordre public. Il autorisa par contre un rassemblement devant le funérarium du boulevard de la Constitution, dans le quartier populaire d'Outremeuse. Il doit encore s'en mordre les doigts. À vrai dire, ce n'est pas clair. Une rencontre avec les autorités aurait eu lieu devant le funérarium, à l'issue de laquelle le bourgmestre aurait finalement permis une marche sous fort encadrement policier, ce que dément l'élu socialiste. Toujours est-il qu'une marche se mit en branle et qu'elle dégénéra en émeute, comme il fallait s'y attendre. Écoutons La Dernière Heure :

Alors que la manifestation, qui s'était déroulé dans le calme, prenait fin, une trentaine de jeunes ont lancé des pierres et se sont dispersés en courant vers le boulevard Saucy. Bloqués par la police, ils ont scandé le prénom de la victime, puis ont hurlé « Assassin ! Assassin ! ». Ils s'en sont ensuite pris à une demi-douzaine de voitures, et en ont rendu au moins deux hors d'usage.

Je ne veux point vous épargner au passage le morceau d'anthologie pleurnicharde commis par l'une des sœurs de Kasavubu lors du rassemblement, avant que ça ne dégénère. C'est toujours le même refrain, du reste : « Sa mort est injuste pour la communauté. On ne peut pas tuer un enfant comme cela. Le nombre de personnes présentes prouve à quel point c'était un garçon bien et très aimé. » Un garçon bien... Cette notion du bien que l'on nous assène à chaque manifestation de ce type quand l'individu concerné est Arabe ou Noir, marque précisément la frontière entre leur barbarie et notre civilisation. Si l'on pense sincèrement qu'un jeune mâle armé qui braque un commerçant sexagénaire et qui s'y pique définitivement pour s'y être frotté, puisse être considéré comme un chic type, eût-il été par ailleurs un chouette frère ou un bon fils, alors il faut se résigner aux deux seules issues de secours que nous proposons : la valise ou le cercueil.

Samedi, c'était les funérailles du binamé (bien-aimé, en liégeois) gamin. Présents en masse, les « jeunes » se recueillirent à la manière coutumière des barbares. Écoutons Le Soir :

Ce samedi, la violence a gagné en ampleur. Contrairement à ce qui a précédemment été annoncé, aucun cocktail Molotov n’a été jeté samedi soir. Ce sont des torches pyrotechniques, utilisées pour la signalisation des voies de chemin de fer, qui ont été lancées à plusieurs endroits de la ville, dont un sur un bus des TEC Liège et un autre sur la façade de « La maison du pèket ». Deux voitures ont été incendiées un peu plus loin, en direction du quartier Saint-Léonard. Les jeunes ont aussi mis le feu dans les poubelles d’une station-service en Outremeuse. D’autres dégradations ont été constatées dans les quartiers précités. Les incidents se sont poursuivis jusque 23 h. Au total, 32 personnes, ont été arrêtées. Six fauteurs de troubles, quatre mineurs et deux majeurs, ont été déférés ce dimanche au parquet de Liège. Le plus jeune d’entre eux a 16 ans et le plus âgé une vingtaine d’années. Deux des mineurs ont été mis à la disposition du juge de la jeunesse, qui décidera d’une sanction à leur égard. Parmi les majeurs, un des individus s’est rebellé et un autre a été interpellé en possession d’un sac contenant deux bouteilles d’essence. Les policiers ont découvert d’autres bouteilles d’essence dans le centre-ville de Liège, notamment derrière l’Hôtel de Ville de Liège. Plusieurs des individus appréhendés portaient également des traces d’essence sur leurs vêtements. Les dossiers des deux majeurs ont été mis à l’instruction.

Nous n'en sortirons ni par le dialogue, ni par aucun des moyens mis à disposition par la raison, car cela suppose que nous parlions le même langage et que ces barbares soient doués de raison.

Que disiez-vous déjà, Roger Hemer ? Ah oui : Bring in the army. Shoot looters and arsonists on sight.

Feu donc. À volonté.

56 commentaires:

  1. Vous décrivez un vrai vrai vrai problème, en effet.
    En Belgique, votre bijoutier a-t-il toutes les peines du monde à prouver qu'il n'est pas un assassin animé de la plus froide préméditation comme il l'aurait en France? Est-il seulement en liberté?
    Sinon, comme alternative au tir à vue, il y aurait bien la réouverture de Cayenne... Mais, il faudrait que quelques guyanais acceptent de travailler, ce qui est loin d'être acquis!

    RépondreSupprimer
  2. Votre diagnostic est acceptable, votre remède un peu expéditif et, paradoxalement, pas efficace, en tout cas pas raisonnable (ça soulage, je suppose)
    Bon sang, vous voudriez donc que ça défouraille comme à Dodge City un jour de paye ? Pas sur que la population y gagnerait...
    Autre chose, vous parlez le même langage qu'eux et ces barbares sont doués de raison, alors que refusez vous d'entendre, que refusent-ils d'écouter?

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas précisé, c'est vrai. Le bijoutier n'a pas été inculpé, il est donc libre de ses mouvements. Son arme avait été déclarée. Il reste un point obscur sur lequel chipotent les défenseurs du rescapé, car celui-ci aurait été blessé à la main d'une manière qui prouverait que le bijoutier a tiré alors qu'il s'enfuyait. Il n'en demeure pas moins qu'un dossier à charge et à décharge du bijoutier a été mis à l'instruction pour tentative de meurtre. Je n'ai par ailleurs rien lu de précis sur l'arme des malfrats, quant à savoir si elle a été utilisée ou non. Qu'à cela ne tienne : lorsque je vais faire mes commissions, j'y vais sans fusil à pompe. Et lors de funérailles, je songe à tout sauf à casser les biens d'autrui, bien que les personnes que j'enterre soient toutes d'honnêtes gens.

    Cayenne, oui, bien sûr. Mais dans le feu de l'action, le poivre ne suffit pas. Il faut agir, et ensuite exporter les fauteurs de troubles aux collets desquels on aura mis la main. Simple politesse, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  4. @ Nikolaj

    Ça soulage et ça défoule, bien sûr.

    Je ne veux rien, sinon que n'importe quel commerçant ou citoyen puisse travailler ou vivre sans la menace récurrente de voyous prêts à tuer pour une breloque qu'ils revendront dix sous sous le manteau, sans l'ombre du moindre remords. Voilà ce que je veux et qu'on ne me donne pas, ni à vous.

    Ce qui me différencie peut-être de ces barbares dans nos communes absences de raison, c'est que moi je parle, je me contente de parler, tandis qu'eux frappent, cassent, démolissent.

    RépondreSupprimer
  5. Jordy Kasavubu : l'alliance du tiers et du quart monde…

    RépondreSupprimer
  6. @ Didier Goux

    Un Jordy ni bébé, ni béké, qui pis est.

    RépondreSupprimer
  7. Sinon, avant les tirs à l'arme lourde, auquel il est malheureusement possible qu'il faille se résoudre, on pourrait commencer par le canon à eau : très efficace, le canon à eau…

    RépondreSupprimer
  8. Non content de les nourrir, vous voulez en plus les rafraîchir..? Mais pourquoi diable? Pour qu'ils repartent désaltérés à l'assaut?
    Z'êtes un pousse-au-crime vous...

    RépondreSupprimer
  9. Salutations au tenancier,a la "reacosphére"
    ayant vecu une agression dans le cadre de mon travail,je prend dorénavant une precaution (le poivre..il parait qu'il est plu efficace que la lacrymogéne) je racontais a un intime le deroulement du fait,il me dit son avis que je rejoins:si ce soir là il y avait eu des adultes en plu grand nombre je ne serais probablement plu de ce monde(ce soir là j'allais me prendre un coup de poing a la tempe absolument impossible de s'y attendre,auparavant une tentative de coup de pied dans le..service trois piéces,evité par un susrsaut ou reflex il atterri sur la cuisse)une personne du clan semblait digne de vivre en societé et me recommandait de me sauver au plu vite..
    j'apprennais plu tard,que des interventions de gendarmes avaient deja eu lieux parmi ce clan,cette famille;ah oui ce jour de leur intervention,monsieur etait bourré et tirait au fusil de chasse en l'air,un ex gendarme du lieu me racontait l'anecdote;que se serait il passé si ce soir là le patriarche avait son fusil en main peu avant l'agression?ou bien simplement un couteau dans sa poche?
    aurais-je eté classé parmi la colonne des chiens ecrasés?
    a propos,je suis routier,je venais ce soir là d'ecraser un chien,leur chien,qui j'imagine se libéré a cet instant de privation de libérté qu'il devait enduré..traversant la route de maniére "suicidaire" rien ne peut empecher ce qui l'attend,la mort assurement.
    je suis assez pour cela:la meilleure defense est la fuite..mais parfois fuir se revele impossible,alors prenons,prenez,vos precaution,nous sommes cernés d'hostilitées rôdantes,inutile de s'epancher sur cette evidence:le taux croissant d'agression a la personne.
    bien a vous gente dames gentils damoiseaux

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir,
    J'avais bien évidemment perçu là ce point stratégique ou disons que je l'espérais si je puis me permettre : attirer, réunir ces " indignés " de masse, les soutenir disiez-vous..de loin, pour ensuite faire bouger les armées.
    Vous pratiquez la pêche à la mouche Monsieur Yanka ? Car j'avoue que d'une mouche deux coups c'est bien vu à priori...
    Une petite omelette norvégienne peut-être ?

    C'est certain que c'est la dernière solution, un bon gros massacre afin de stopper les tortures que chaque jour au travers de toute cette violence et agressions des centaines de citoyens subissent.

    Faut réveiller l'armée !
    Avant que des 11 septembre la devance, ou encore des hommes nets, qui eux cassent des oeufs pour faire les omelettes...fondamentalement parlants.

    Mais vous savez, pour qu'il envoie l'Armée le gouvernement, il en passera beaucoup de sang sous les ponts.

    La situation est dramatique dans les points chauds. Les gens vont finir par quitter les villes à force et fuir vers les villages de hautes montagnes : c'est terrible d'en arriver à l'exil dans son propre pays car plus personne nous protège sauf nous-mêmes.

    RépondreSupprimer
  11. Notre bijoutier s'en sort mieux que notre Papy Galinier à nous, semble-t-il.
    Et en plus, il en a eu un !
    En revanche, le quartier s'en est sorti plus mal.
    On ne peut pas tout avoir.
    De toute façon, si la police et le justice ne peuvent et ne veulent plus faire le boulot, faudra bien que ça se fasse par d'autres.
    Ce qui nous ramène à la peine de mort. Expéditive.
    Laquelle est préférable? la raisonnée, légale ou le réflexe de défense ?
    Je ne veux pas relancer le débat, mais il se relancera tout seul, un jour ou l'autre.

    RépondreSupprimer
  12. C'est fou ( c'est le cas de le dire ) vous avez fait décompenser un vrai malade....il continue à parler de vous chez lui, même sous les articles de ses amis, c'est hallucinant...et fascinant en fait.

    Sinon, sur le sujet : malgré leurs capuches, il me semble bien reconnaitre Jean-Rachid, Jean-Momo et Jean-Mamadou sur la photo ( quelle souplesse, quelle énergie )

    RépondreSupprimer
  13. @ dxdiag

    « ... il continue à parler de vous chez lui, même sous les articles de ses amis... »

    Ma foi, c'est possible... Je n'ai pas le pouvoir d'empêcher quiconque de bouffer des yaourts avariés. S'il parle de moi, c'est peut-être tout simplement qu'il m'aime, sans être capable de me déclarer sa flamme autrement que par l'insulte.

    Un type qui s'acharne comme ça gratuitement sur quelqu'un qui n'a jamais parlé de lui ni en bien ni en mal, il a forcément un problème d'encrassement — de durite, de carburateur, d'intestins ou de prépuce, je ne sais pas. Qu'il se débrouille. Qu'il se lave, peut-être.

    Son souci est peut-être qu'on m'aime bien, quand lui a l'art de se faire détester, sauf de quelques bigotes. Il paraît qu'il inspire, au physique, une véritable répulsion, autant par sa laideur que par ses manières, ou plutôt son absence de manières, sa grossièreté de pourceau en vadrouille. Est-ce ma faute ? Qu'ai-je à voir là-dedans ? Si j'étais aussi insignifiant qu'il le dit (et je suis le premier à le dire, donc il ne m'apprend rien sur moi-même), ferait-il une telle fixation sur moi ?

    RépondreSupprimer
  14. Hallucinant !
    Ce type est fou.
    Il a même recherché votre photo, que vous êtes supposé cacher et qui était exposée très clairement sur votre ancien blog.
    Ce qui est moche, c'est qu'il crache sur vous auprès de gens qui ne vous avaient ptet jamais lu.
    Et ils le suivent à l'aveugle.
    Il n'y a pas pire que le net pour se faire des ennemis.
    Des amis aussi, fort heureusement.
    Mais de quel droit juge-t-il votre vie privée ? Vous avez bien voulu raconter vos mésaventures canadiennes, ce qui ne donne à personne un droit de regard là-dessus. Cet idiot s'en sert contre vous. De quoi se mêle-t-il ? C'est le danger de se raconter…

    RépondreSupprimer
  15. Oui, Carine, hélas...

    Lui se cache derrière un pseudo qui ne signifie rien, ne montre pas sa tête (heureusement d'ailleurs, le Net devrait fermer !) et profite de son anonymat (relatif, toutefois) pour s'en prendre par jeu puéril à des types comme Jacques Étienne ou moi qui ne demandons rien à personne et racontons nos petites affaires sans prétendre à quoi que ce soit. Pour les attaques d'XP contre Leroy ou Soral, je mets ça sur un autre plan, car ce sont des personnalités publiques.

    Le plus désagréable, c'est que ce type prend un truc que j'ai eu la faiblesse de confier et l'interprète à sa façon. Il a commencé par dire que j'avais été expulsé par la police de l'appartement d'une femme, sans se soucier du fait que ce n'était pas UN appartement, mais ma propre maison et ma propre épouse. Il a paru rectifier le tir, pour ajouter maintenant que j'avais menacé de mort ma femme, que j'avais été en taule, que j'avais fui le Canada, que j'y étais interdit de séjour et que j'étais recherché par la police canadienne. De plus, il me surveille via Facebook. J'en ai assez bavé avec mes histoires canadiennes pour ne pas tolérer qu'un inconnu vienne se mêler de ma vie intime pour y verser ses ordures, si bien que je me suis informé sur la diffamation, le dénigrement et le harcèlement via Internet. Par chance, tout SDF que mon camarade me croit, je ne suis pas sans ressources ni amis. Je vais donc agir, sans pitié.

    Je tolère parfaitement qu'on me critique, qu'on se fiche de moi, qu'on m'attaque sur le plan des idées (mais je n'en ai pas, c'est vrai), des opinions, tout ce qu'on voudra, sauf précisément à propos de cette histoire québécoise, qui n'est jamais que l'histoire douloureuse d'un amour, comme il y en a tant chaque jour et partout, sauf que ma femme, pour me dire qu'elle ne m'aimait plus et pour se débarrasser de moi, a eu recours à un procédé absolument dégueulasse, rendu possible par la législation d'un pays outrancièrement féministe (ce n'est pas pour rien que le Québec est la province du Canada où est enregistré le plus grand nombre de suicides et si le Québec figure toujours parmi les populations présentant les plus hauts taux de suicide au monde, singulièrement masculins et dans ma catégorie d'âge). En dépit du mal qu'elle m'a fait, des mille et une raisons que j'ai d'en vouloir à cette femme, ai-je cherché à me venger d'elle ? L'ai-je maltraitée ici même ? Bien au contraire ! J'ai cherché à comprendre ses motivations. Je possède d'elle de quoi lui faire honte jusqu'à la nuit des temps et je me serais servi de ça si j'étais animé d'un quelconque sentiment de vengeance. Ce n'est pas le cas. Mon tort a été de chercher à me délivrer de mon désarroi via ce blog, comme on lance une bouteille à la mer, dans l'espoir d'un peu de tendresse humaine après tout ce merdier, parce que j'en avais besoin, parce que j'étais hanté d'une idée fixe et mortelle. Voilà ma nudité que trouve si ridicule la grenouille de bénitier Crevette.

    Maintenant, si le lascar s'imagine que ce que je viens d'écrire prouve que je suis en train de flancher, il se fourre le doigt dans l’œil et méchamment. Il y a juste que je préférerais passer mon temps libre à autre chose que de monter un dossier judiciaire contre une petite frappe.

    RépondreSupprimer
  16. Sur votre billet, je dois dire que je ne partage pas votre interprétation essentiellement ethnique.
    Une tentative de vol, un vol ne mérite pas la mort, on peut comprendre la peine et la colère des personnes concernées, même s'ils doivent s'en prendre avant tout à eux même.
    Ensuite, la réaction excessive de certains manifestants, leur saccage est contraire au droit, ils ont donc été arrêtés, seront jugés, condamnés...
    Dans toute cette histoire, le droit est respecté.
    Je ne vois pas de raison de racialiser ni d'ethniciser cette affaire, il se trouve que c'est ce que font, à tort, les voyous casseurs en y voyant une atteinte à leur communauté, ils ont tort, mais vous aussi vous avez tort parce que votre manière de voir les choses leur donne raison.

    RépondreSupprimer
  17. Gil, si vous passez par là, un seul mot : merci.

    RépondreSupprimer
  18. "pour s'en prendre par jeu puéril à des types comme Jacques Étienne ou moi qui ne demandons rien à personne et racontons nos petites affaires sans prétendre à quoi que ce soit"
    Aristide y a eu droit aussi ! Du beau linge vous trois, pour des guenilles.

    Pour ce qui est du Québec, je pensais il y a quelques années que c'était une espèce de refuge possible.
    J'ai bien changé d'avis en lisant Poste de Veille. Et ce que vous en dites, sur un autre registre, n'est pas plus encourageant.
    Sur votre histoire personnelle, soit il n'a rien compris, soit il est véritablement malveillant, au-delà des bêtises échangées sur le net.
    Vous connaissez quelqu'un qui peut sûrement lui dire à quel point il se trompe.

    RépondreSupprimer
  19. Carine, Gil lui fait observer ceci :

    « Ce soir, j’ai envie de faire du psychologisme de bazar… parfois ça marche… étonné que vous ayez dit avoir apprécié son blog, votre réponse à ça m’a encore plus étonné : ses déboires conjugaux vous avaient ému et troublé le jugement. OR, c’est justement sur ce thème que vous concentrez votre attaque, et en tirez des conclusions de parasitisme, cupidité, lâcheté etc. Comme si vous vouliez lui faire payer votre émotion… hem. »

    En fait, XP se fout d'une quelconque vérité me concernant. C'est de la malveillance pure. Mais elle a forcément une origine. Un truc que j'ai que lui n'a pas ou plus, une certaine amie sur Facebook par exemple.

    Autre exemple de malveillance étudiée de sa part : il laisse entendre que je dirais des saloperies sur Facebook (pas sur lui, mais des saloperies, des trucs qui relèveraient de la justice par exemple), quand je n'y poste que des loufoqueries, des gags. Il dit qu'il reçoit sur moi des témoignages de gens qui me connaissent dans la vraie vie, alors que je n'ai rencontré que Didier et Catherine Goux, qui m'ont hébergé, puis l'Amiral Woland au cours d'un sympathique déjeuner parisien. Laisse-t-il entendre que Didier ou Catherine l'aurait renseigné de je ne sais quelle idiotie me concernant ? Apparemment. Sauf que je sais que ni Didier ni Catherine ne feraient une chose pareille. Pour révéler quoi d'ailleurs, c'est ridicule ! C'est vraiment sympa de sa part de mettre D. et C. dans l'embarras, eux qui ont gentiment reçu XP chez eux ! Et non seulement il met les Goux dans l'embarras, mais la Crevette aussi, sa protectrice et correctrice. Quant aux messages qui afflueraient du Canada pour le renseigner sur moi, laissez-moi rire : nul là-bas ne m'a jamais connu sous le nom d'Ygor Yanka en dehors de ma femme évidemment. Et si ce taré veut faire croire que ma femme le tuyaute sur moi, c'est qu'il est vraiment pourri de la tête. Encore un peu et il saura mieux que moi ce que je porte comme habits en ce moment. Non, c'est une infection, ce type, un ver intestinal.

    Il ne cherche pas à dialoguer, mais à détruire. Il est comme ça. Ça vient de son enfance, quand sa mère à sa vue, la première fois, l'a lâché sur le sol, tellement elle était horrifiée d'avoir mis au monde un être si affreux. Fameux traumatisme en effet pour ce pauvre garçon !

    RépondreSupprimer
  20. @ tzatza

    Vous n'avez pas entièrement tort, mais comme je le fais remarquer dans ce billet, le facteur ethnique explique à lui seul l'idée parfaitement saugrenue et malsaine de consacrer une marche blanche en mémoire d'un braqueur. Par ailleurs, avez-vous déjà vu des Blancs profiter de funérailles pour se mettre à tout casser ?

    Selon vous le bijoutier devait se laisser faire (les risques du métier) ? Que serait-il arrivé ? Séquestration avec son épouse ? Violences, tortures ? Il était menacé par une arme, il a riposté, une ordure de moins sur la terre et puis voilà. Croyez-vous que ce brave homme est aujourd'hui heureux d'avoir tué un homme ?

    Quand aux solutions un peu extrêmes que je prône, c'est parce que je ne vois pas d'autres remèdes à la barbarie. Avec des hommes on peut discuter. Avec des animaux, ce n'est pas possible. Et croyez-moi que je dirais la même chose si les émeutiers, au lieu d'être manifestement bronzés, étaient par exemple des hooligans bien de chez nous, bien pâles et blonds.

    Si j'apprenais que mon meilleur ami s'est fait troué le bide lors d'un hold-up foireux, j'irais sans doute à ses funérailles et je serais triste d'avoir perdu un ami, un ami qui s'était lui-même perdu, mais jamais il ne me viendrait à l'esprit de venger sa mort en saccageant les trois premières voitures que je rencontre, ni rien de ce type.

    Le droit est respecté dans cette affaire... Le droit est toujours respecté quand on pince un malfrat que la justice le punit (ou ne le punit pas !) ensuite, mais ceux qui ont subi des préjudices (matériels ici) auraient sans doute préféré qu'il n'y eût ni procès, ni coupable, ni préjudices. Les pots cassés, c'est vous et moi, toujours, qui les payons, en balafres parfois, en traumatismes divers. Pitié pour les hommes, oui, mais pas pour les barbares.

    RépondreSupprimer
  21. Une petite chose encore à propos d'XP. Ses attaques au début étaient somme toute ordinaires, à peine malveillantes : il se fichait de ma poire, me prenait pour un cave : blog moisi, lecteurs gnomiques et autres salades du genre, parfaitement insipides. Il me regardait de très haut, comme un bidet regarde une pantoufle sur le sol. Mais là, il est devenu nettement plus hargneux. Il écume de haine, jusqu'à jubiler à l'idée de me voir mettre en taule (pour quel délit savoureux, je l'ignore, mais ma foi, si ça peut le faire bander, ce n'est de toute façon pas moi qu'il enculera, puis le bonhomme en est, ai-je appris). Que signifie cette haine irrationnelle ? Que ce que j'écris sur lui le met en fureur, tout simplement. Je le touche à chaque mot, et à chaque mot de ma part la blatte étouffe de rage. Moi, XP ne m'énerve pas. Il ne m'amuse plus non plus. Il me blesse.

    Je trouve singulier qu'un type toujours fourré dans les jupes d'une catholique intégriste (la fameuse Crevette), lui-même apparemment grenouille ou cafard de bénitier, puisse s'abaisser à des pratiques aussi ignobles que s'attaquer à la vie privée d'un pauvre hère dans ce qu'elle a pour lui de plus douloureux. Ce genre de chrétiens bifides, culs-bénits et culs-terreux, le genre à réciter des orémus en latin de sacristie tout en crachant sur le cœur des hommes et dans les sébiles des misérables, c'est le trognon véreux de cette pomme malade et cancéreuse qu'est l'Église.

    Mettez un handicapé ou un octogénaire en présence d'XP, je suis sûr qu'il les roue de coups, qu'il leur écrabouille la tronche à coups de talon. Pourquoi ? Parce que ce type est né sous le signe de l'indigne et de l'ignoble et qu'il ne peut quitter - brièvement - l'enfer moral où l'enferme sa mauvaiseté native qu'en humiliant autrui. Il vit et jouit de cela. Et bien sûr, son forfait accompli, comme tous ceux de son espèce, il sent ses doigts... Je vais vous dire un truc : je préférerais encore lécher le cul merdeux d'un macaque diarrhéique que de serrer la main à ce microbe alpin sans foi, ni loi, ni âme.

    RépondreSupprimer
  22. Crevette, c'est pas cette comtesse ultra-libérale qui insulte les profs et les allocataires d'aides sociales, et dont le mari est prof, et qui touche les allocs pour neuf enfants ?

    Je ne sais pas qui de XP ou de Crevette est tombé amoureux le premier, mais ils se sont bien trouvés.

    RépondreSupprimer
  23. Hum, Ygor, je ne sais pas quoi dire. Je ne suis pas sûr que vous deviez me remercier pour avoir répondu aux provocs de XP, ce qui a relancé la machine. Vous-même, en vous expliquant si longuement, vous faites son jeu.

    "En fait, XP se fout d'une quelconque vérité me concernant. C'est de la malveillance pure."

    Oui à la 1º phrase (en partie). Mais je ne crois pas à de la malveillance pure (même si je comprends que pour vous, il ne puisse deésormais en être autrement).

    Comme j'essayais maladroitement de l'expliquer là-bas, XP a de très originales théories qu'il aime à incarner dans des personnes réelles (enfin, si tant est qu'un blogger est réel). Il y a comme interférence entre des hypothèses créatives et les personnes qu'il pense exemplaires pour les illustrer. Bref, ça part d'un côté dans un délire théorique très plaisant et d'un autre côté dans un délire personnel (il croit sa création incarnée) nettement moins plaisant (surtout pour la cible).

    (j'espère avoir droit à une médaille en chocolat de psycho pour ce paragraphe)

    Quant à la Crevette, si elle est une catho intégriste, elle l'est d'un genre très particulier^^ Parce que bon, une catho intégriste libérale qui fait la promo d'Ayn Rand et qui rigole de blagues salaces, c'est peu courant !

    D'autant plus qu'elle a succombé entre mes bras dans un placard à l'insu du plein gré de son mari (houla, c'est moi qui vais me prendre un procès, là !). Les cathos intégristes ou tradis sont aussi une des cibles préférés d'XP...

    RépondreSupprimer
  24. Oui, ils sont étranges, comme Chrétiens.
    J'espère pour eux qu'ils sont très différents dans la vraie vie que ce qu'ils montrent sur le net. Tout au moins sur Ilys.

    RépondreSupprimer
  25. Gil
    Vous ne confondez pas Xs et Balzac ?
    Ce dernier avait fini par croire en l'incarnation de ses personnages. Et ce n'était pas une posture, ils faisaient partie de sa vie.
    Ils les avait CRÉÉS.
    Les cris de haine du petit homme n'ont rien à voir avec ce processus, rien à voir avec la création littéraire.
    On est dans le pathologique, là, tout simplement et banalement.

    RépondreSupprimer
  26. Gil, je vous ai remercié parce que, sans prendre ma défense, vous vous interrogez sur le bien-fondé de l'opération et semblez tout de même ne pas trop apprécier que certaines bornes soient manifestement dépassées.

    Ce qui me blesse dans les attaques d'XP, ce n'est même pas qu'il se serve d'informations que j'ai moi-même communiquées ici relativement à mes récents malheurs, mais qu'il extrapole à partir d'elles, sans rien savoir de plus que j'ai dit : j'aurais menacé de mort ma femme, j'aurais fait de la taule, je serais en fuite et recherché par la police canadienne. Est-ce ou non de la diffamation ? XP se pose-t-il la question de savoir si l'on m'a donné ou non le choix de rester là-bas dans l'attente d'un passage en cour, comme j'en avais au départ la ferme intention ? Non. Sait-il seulement que police comme tribunal ont été par mes soins avertis de mon départ ? Connaît-il quelque chose de mon affaire en dehors de ce que j'en ai dit ? Non. Je n'ai pas lancé ce blog pour me venger de ma femme, en aucune manière, ni pour me disculper de quoi que ce soit, ni jouer les victimes d'une injustice, mais parce que j'en avais assez de me taire, de répondre par mail aux personnes qui s'inquiétaient de moi, me forçant à raconter dix fois la même histoire ; parce que tout simplement, dans ma tête, dans mon cœur, dans ma peau d'homme, je ressentais une soudaine et affreuse solitude. J'avais comme un goût de mort en bouche, et je me suis dit que la meilleure façon de n'en pas crever, c'était d'en parler, non de mon affaire, mais de la souffrance que j'éprouvais à cause d'elle, de la mettre en mots, pour m'en délivrer. D'où l'image : je suis nu, je grelotte, j'ai faim, j'ai soif, XP me croise au sortir de la messe et me jette des ordures à la face, m'injurie, me désigne aux chacals de sa meute pour qu'ils se jettent sur moi et fassent un festin de mes trois os et demi. Pour le reste, la polémique, même par jeu, les opinions et le combat de coqs, je suis tout à fait disposé et de taille à rendre coup pour coup, quitte même à devenir l'ami d'XP, comme je suis devenu celui de Didier après m'en être pris à lui pour des raisons littéraires. Je me moquais de Didier sur un plan... spatial, dirons-nous, ou atmosphérique. Quand un autre de ses ennemis a commencé à vouloir jouer sur le physique de la personne en publiant à la ronde une photo de lui-même que Didier avait mise (sinon la première, l'une des premières photos de lui), j'ai refusé d'embarquer dans ce jeu pas drôle et me suis intéressé à Didier humainement, non plus comme à un personnage ou une caricature. Et je me suis pris d'affection pour lui, tout bêtement.

    Le guerrier le plus féroce respecte au moins les codes du genre et sait jusqu'où ne pas aller trop loin. S'il fait fi de ces codes, il fait fi de sa propre humanité et se désigne lui-même comme le mal absolu, soit rien, absolument rien qui vaille le moindre respect, une entité, un animal nuisible, venimeux, une bête à détruire.

    RépondreSupprimer
  27. Yanka
    Il n'a que trop réussi à vous faire souffrir en ravivant la plaie.
    Vous le faites jubiler. Il va dire que "vous êtes son jouet".
    Le mieux serait de le mépriser et de l'oublier.
    Je sais que c'est facile de parler, moins facile de le vivre.
    Les blessures et déceptions du net sont bizarrement fortes et vivaces, on se demande pourquoi.
    Il faut pourtant passer outre et tourner la page.

    RépondreSupprimer
  28. Je sais, Carine... mais dès que je vais écrire sur ce blog, dès que je vais écrire un truc un peu plus sensible et personnel que ces derniers jours, il va me retomber dessus... J'avais justement quelque chose en chantier, que je me garde bien de poursuivre tant que la hyène croise dans le secteur. Je ne vois que la solution judiciaire pour calmer son appétit malfaisant. La diffamation, le dénigrement et le harcèlement sont établis ; de ce côté-là, pas de souci. Magnanime, je lui laisse encore une chance, dans l'espoir qu'il me lâche.

    C'est parce qu'on m'a rapporté ici qu'il continuait de dégoiser sur mon compte que je suis allé voir. Sinon, j'avais cessé de m'intéresser à lui

    RépondreSupprimer
  29. Ygor : "mais dès que je vais écrire sur ce blog, dès que je vais écrire un truc un peu plus sensible et personnel que ces derniers jours, il va me retomber dessus... J'avais justement quelque chose en chantier, que je me garde bien de poursuivre tant que la hyène croise dans le secteur."

    Est-ce que vous vous rendez compte que par cette phrase vous vous avouez vaincu ? Vaincu de quoi, je ne sais pas, mais vaincu (et peu importe que la raison en soit votre actuelle fragilité psychologique due à vos déboires conjugaux).

    Alors, de deux choses l'une : ou vous reconnaissez que XP vous a percé à jour, au moins qu'il a pris un réel ascendant sur vous, et que vous allez vous réformer (ou pas, d'ailleurs), et vous en rigolez, ou vous respirez un grand coup, vous dédramatisez, comme disent nos journaleux, et vous partez pour de nouvelles aventures, vous écrivez et publiez ce que vous comptiez publier.

    Je ne trouve vraiment rien de plus original à dire :(

    RépondreSupprimer
  30. Et bien, n'y allez plus maintenant.
    Laissez-le se dessécher, c'est tout ce qu'il peut faire.
    Et soyez libre de vos écrits.
    Je pense qu'il est jaloux de vous et de votre amitié avec Didier Goux. Laissez pisser le mérinos.
    Il va désormais passer sa hargne vaine sur les gens qui vous soutiennent, c'est la voie normale et ça vous fera des vacances ^^.
    Une cible chasse l'autre.

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour Monsieur Yanka,

    Enfin un commentaire ( celui de 12 : 39 ) digne, sage et paisible qui retrouve le bon sens de parole et du verbe.
    Je pense qu'il est à la bonne température, à la bonne humeur, la juste humeur...
    Il y avait une balance au premier jet de votre discorde avec ce XP, qui pour ma part je ne reconnaissais que par ses quelques interventions que j'avais lues parmi les commentaires du blog de Monsieur Goux. Je n'avais aucune idée de son blog ni qui il était outre-mesure... ( Et puis quel est son prénom et son nom au fait ? bref restons en nos " machines " ), sur cette balance, du poids d'un côté ( des + ) puis de l'autre ( des - ) , chacun y a fait son marché, moi la première en allant visiter cet "ilis", voir qui je lisais ici dans cette querelle, puis je suis allée lire vos anciens blogs et anciens commentaires, puis lire aussi Stalker, les années avant, les années aujourd'hui, faire un peu le tour de ce "joli" monde pour en revenir ici..voir où en était la balance ( vous, c'est une image pour évoquer la Justice, ne vous méprenez pas avec mes métaphores Monsieur Yanka, elle sont assez basiques finalement, ça m'aide à réfléchir, à me situer, je suis très solitaire vous savez, ici comme dans la vraie vie, mais je ne vais pas entrer dans mes détails, je suis chez vous ce n'est pas le lieu, je m'en tiendrai aux grandes lignes et c'est déjà trop long je le sens bien.. ). La balance n'y était plus vous aviez fait ce billet reprenant une actualité de faits divers. j'avais vu moi-même pendant ce temps, XP et quelques autres continuer à discuter sur votre accrochage ici, mais je n'en aurais rien dit. J'avais perçu au travers de ce post d'informations sur le Bijoutier que vous souhaitiez prendre du recul sur l'aspect personnel de votre blog histoire de donner un peu de souffle aux émotions personnelles et cette dispute avec XP. Et PAF, revoilà qu'on vous en reparle. Alors évidemment, nous autres on lit, avec chacun des intérêts différents, des approches dont la sensibilité détermine... La chère balance de l'autre jour refaisait son entrée. Je vous ai observé, et enfin vous êtes retombé sur vos pattes, c'est bien.
    Mais non, une fois l'équilibre retrouvé, nul mépris doit s'échapper. C'est terminé. Le contraire vous rongerez. Laissez le temps soigner, et.., lorsque vous le sentirez, vous verrez, une nouvelle balance se présentera à vous, c'est tout le sens de la vie.... que de passer les balances, les unes après les autres !

    Puis après, enseigner cet art, qu'est d'apprendre à se défendre, avec loyauté et grande élégance. Ce sont ceux-là qui restent, et qui vous aiment, ceux dont vous avez touché la sensibilité, parce que forces mais aussi faiblesses : nous sommes tous des hommes.

    Le problème c'est que parfois, nous nous rencontrons mal, au mauvais moment, dans le mauvais lieu. Le principe est de trouver sa place, et là aussi le temps fait son chemin, le respect s'installe, puis on apprend...on apprend...

    Comment.

    RépondreSupprimer
  32. Gil, pas vaincu, non, mais renâclant. Je veux bien me battre, mais l'enjeu doit être clair. Quel est-il ? S'agit-il d'être le plus violent, le plus ignoble ? Je gagne quoi à ce jeu ? L'estime de qui ? Si c'est un jeu, même vilain, il doit y avoir des règles et un terrain délimité. S'il n'y à rien de tout cela, c'est l'arbitraire et la haine du plus fort qui triomphent. Or, dans la haine, je n'ai pas envie de donner, ça ne m'intéresse pas et je n'ai pas le ventre qui grouille de vermines empoisonnées comme chez XP. Résister, par contre, oui.

    RépondreSupprimer
  33. Carine, vous n'avez raison que sur le plan théorique. Un type qui me déclare la guerre, quelques soient ses motifs, si je lui tourne le dos, il me poignarde. Je n'ai pas le choix de l'affronter. Et comme vous le suggérez, viendra le jour où il se lassera de son joujou. Il fera croire que je ne couine plus, kaputt, mais je couinerai encore, où et quand je voudrai. Il a le pouvoir de me blesser, rien de plus. Un sanglier (symbole de ma région) blessé, c'est pas mal dangereux, vous savez...

    RépondreSupprimer
  34. Cher Ygor, cher tout-le-monde...

    Ne vous étonnez plus. S'il vous plait ne vous étonnez plus de la haine que YY suscite à XP, ça n'en vaut pas la peine. Il s'agit de l'éternelle conspiration des imbéciles, nous devons nous y habituer.

    "Chez nous" il y a une formule consacrée désormais : "Quand XP énervé, lui toujours faire ainsi."

    Cela s'appelle du bullying : il chope un bouc-émissaire, et il lui fait une contre-pub d'enfer auprès de ses amis... il touche à tout ce qui lui est cher pour susciter de sa part des réactions démentes... il tente de lui faire mal autant qu'il est possible, et par tous les moyens... allant jusqu'au harcèlement en bonne et due forme... tout en jouant au Pharisien avec son amie Crevette-la-Bigotte, parce qu'il sait qu'il n'y a rien de tel pour énerver ses victimes quand elles sont chrétiennes.

    Pour lui c'est la routine, pour vous c'est la première fois : là se trouve son avantage.

    Cessez surtout, je vous prie, d'en appeler à son sens critique ou moral, il n'en a rien a foutre de ces arguments-là, ça le fait ricaner. Et ça fait ricanner les membres de sa clique.

    Ecoutez, vous vous faites trop de bile... Vous croyez qu'Xp a quelque chose contre vous en particulier lorsqu'il dit que vous êtes un hors-la-loi... en fait c'est lui qui l'est, et qui en fréquente... il les aime bien les hors-la-loi, et s'est même déjà fait condamner par la justice (pour harcèlement téléphonique, notamment).

    Ygor, essayer de prouver votre bonne-foi et votre innocence auprès de ce malfrat, comme vous feriez devant un juge, c'est un peu comme si vous essayiez de raisonner un blouson-noir en lui donnant un cours de morale. Ca ne peut pas marcher. Au contraire, ça l'énerve davantage et ça l'excite contre vous.

    Il n'y a effectivement pas de solution miracle dans la situation dans laquelle vous vous trouvez. Et, nous sommes bien d'accord, vous n'y êtes pour rien : la situation en question est venue vous trouver. Aucune provocation de votre part.

    Il faut vous résigner, pourtant. "Life's unfair" ; ce sera de toute façon, et quel que soit le dénouement, le mot de la fin.

    Car être le nouvel objet à la mode des plaisanteries Ilysiennes, cela peut durer très, très longtemps. Vous vous fatiguerez bien avant eux - du moins je vous le souhaite.

    Quitter ce blog et en ouvrir un nouveau sous nouveau pseudo n'est pas une si mauvaise idée, si vous tenez à votre tranquillité et surtout à votre équilibre mental.

    Dites-vous qu'ils sont comme des requins, qu'ils vous ont mordu, et que maintenant ils commencent juste à s'amuser, et à avoir réellement faim, à cause de l'odeur de sang.

    Bien à vous,

    [Rd-vs sur Facebook où nous sommes libres de n'ouvrir nos salons qu'aux amis.

    La meilleure option possible de toute façon, souvenez-vous-en, lorsqu'on a décidé d'être écrivain, c'est d'écrire seul au monde face à sa solitude, sans rendre de compte à personne, et ensuite seulement de songer à en donner à lire le résultat.]

    Millie.

    RépondreSupprimer
  35. Gil:
    "ou vous reconnaissez que XP vous a percé à jour, au moins qu'il a pris un réel ascendant sur vous, et que vous allez vous réformer (ou pas, d'ailleurs), et vous en rigolez…"
    Je ne comprends pas trop, là.
    Mais je ne veux en aucun cas relancer l'affaire. Juste dire que je vois vraiment pas comment un XP pourrait prendre un quelconque ascendant sur YY.
    Mais bon, ce n'est que mon avis et je le partage.

    RépondreSupprimer
  36. Je n'avais pas lu le commentaire de Millie.
    Je viens de le faire, ce qui rend complètement caduc mon commentaire précédent.
    Les points sont bien mis sur les i et les barres aux t, comme on dit dans mon terroir.
    Tout est dit et bien dit.
    Merci à vous Millie.

    RépondreSupprimer
  37. En plus d'être une sacrée guerrière, Millie est une véritable philosophe au sens noble du terme. Ça nous fait donc : Jeanne d'Arc (moins le pucelage, faut pas déconner), Ulysse (elle me comprendra), et maintenant Marc-Aurèle. Tout ça dans une "bonne femme"... Et on viendra me dire que la nature est mal faite, qu'il n'y a plus de beauté en ce monde...

    RépondreSupprimer
  38. "Pour lui c'est la routine, pour vous c'est la première fois : là se trouve son avantage."
    Effectivement, c'est une routine, puisqu'il dit toujours la même chose ^^

    RépondreSupprimer
  39. Quelque chose m'échappe dans les récentes interventions, où il semble que l'on prenne ce misérable XP au sérieux.
    Se pourrait-il que certains ignorent ici qu'XP est définitivement mort ? Quand je vois les magnifiques tirades de Yanka sur cette merde d'XP, je n'imagine pas une seconde qu'on puisse se demander à qui revient la victoire. XP est tellement rabaissé qu'il faudra bien se résoudre, d'ailleurs, à cesser de lui faire du mal, voire à le consoler et à lui dire un mot gentil, si l'on ne veut pas avoir son suicide sur la conscience.
    Et si je parle de victoire, c'est par facilité, car je ne suis pas sûr qu'il y ait vraiment eu combat. XP est une sinistre plaisanterie, un illettré. Sa correctrice attitrée, ne vous en déplaise, Gil, est un Tartuffe de premier ordre qui ne vit que d'argent public en se prétendant ultra-libérale.

    Comment peut-on prendre ces gens au sérieux ?
    Non, vraiment, la seule chose à faire est de continuer à se foutre de leur gueule. Qu'au moins ils nous amusent !
    Et puis après, qu'on les oublie !

    RépondreSupprimer
  40. Exactement !
    Entièrement d'accord aussi avec ce que dit Marco Polo.
    Oublions-les.

    RépondreSupprimer
  41. Il est vrai aussi que la fameuse bande d'ILYS ne se manifeste guère contre moi. XP est bien seul sur le coup et lui seul se bidonne, sans voir que ses petits copains ont d'autres chats à fouetter que rire débilement en compagnie de ce suceur d'enfants de chœur qu'est XP. Je suis même sûr que d'aucuns doivent le regarder avec commisération et un commencement d'agacement. N'est-ce pas depuis la prise de pouvoir d'XP chez ILYS que le blog le plus achalandé de la réacosphère est devenu un corridor d'hôpital, où l'on croise dix médecins pour un malade (autrement dit, dix rédacteurs pour un lecteur) ? Regardez bien : qui réagit aux billets là-bas ? Deux fois sur trois, d'autres rédacteurs. Ils se congratulent entre eux. C'est quoi les derniers sujets ? De Funès, Baer, Julia Roberts. Même Ruquier fait plus fort, c'est dire. C'est ça, le fameux ILYS ? C'est devenu ça ? C'est à ce degré de pauvreté intellectuelle que sont réduits nos beaux et parfumés dandies ? J'ai presque envie de leur fait don du cerveau de la plus idiote de mes sœurs, par charité assurément chrétienne !

    RépondreSupprimer
  42. Un seul est intéressant, à mon sens, c'est Lounès.
    Surtout quand il écrit, ou écrivait, sur son propre blog.

    RépondreSupprimer
  43. Bonsoir Ygor,
    Je m'étonne que vous perdiez du temps et, semble-t-il, de l'énergie à propos d'un loustic qui ne mérite qu'un solide et définitif mépris.
    On veut de la littérature ou de la politique avec de la poésie et un peu de polémique autour,comme vous savez si bien faire. Pas des sottises de cour de récré. Vous méritez assurément mieux. Nous aussi, oserais-je dire!
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  44. Pulcino, c'est bien pour ça que je ne consacre pas de billet à cette affaire et n'en consacrerai pas, quoi qu'il advienne. Je suis contraint de me défendre, mais pas question d'épingler le truc à la Une. Le coco s'en ferait une gloire et ce serait une feuille de plus dans son herbier. Les cloportes, ça s'écrase dans les soutes et dans les caves, pas en pleine lumière.

    RépondreSupprimer
  45. Ygor : il y a méprise. Je ne vous conseillais pas de continuer un combat sans queue ni tête. Mais par vos derniers comms, vous sembliez dire qu'il y avait eu combat et que vous en sortiez vaincu, avec la peur que XP revienne vous embêter, la peur de poster de nouveaux articles etc. Vaincu. C'est ça qui m'a étonné. Les mots ont un sens, et je n'en vois d'autre à ces commentaires.

    Carine : lisez les dernières interventions de YY avant mon comm. C'est lui qui le dit, pas moi. C'est lui qui ne veut pas publier de peurque Xp revienne.

    RépondreSupprimer
  46. Un instant de lassitude n'est pas une renonciation au combat ! On veut me faire bouffer un truc pourri et les relents de pourriture m'ôte l'appétit même pour les douceurs voisines — provisoirement. En général dans l'existence, c'est quand j'ai l'air sonné que je suis le plus combattif. Question de cap à franchir, de vitesse de croisière à atteindre ou à retrouver. Le gréement sinon tient bon et la coque est blindée.

    RépondreSupprimer
  47. Mon commentaire des 17 heures n'est pas valide ? Ce n'est pas que je ne vous fasse pas confiance dans la décision de le publier ou pas mais je voudrais simplement m'assurer que vous l'ayez lu ou si c'est encore mon pc qui me joue des tours.
    Par ailleurs...bonne soirée Monsieur Yanka.

    RépondreSupprimer
  48. Vous aimez bien ILYS? Mais XP vous horripile? J'ai la solution à votre problème. C'est un petit plugin (ou extension plutôt) pour le navigateur Chrome.
    Elle se télécharge ici http://filesmelt.com/dl/XPban.crx

    Lorsque vous irez sur ILYS, comme par enchantement, les commentaires d'XP n'apparaîtront plus!

    RépondreSupprimer
  49. @ Sand

    Tout est publié ici, sauf les messages de ceux qui m'écrivent pour me donner parfois des renseignements ou un avis et qui ne souhaitent pas que ça apparaisse publiquement. Il n'existe donc aucun message de vous non publié.

    XP bien sûr n'est plus publié non plus, et le restera, du moins tant qu'il écrira pour m'insulter, sans rien apporter au débat.

    @ Anonyme

    Sans rire ?

    RépondreSupprimer
  50. Je voudrais rajouter une chose.

    Je pense que lorsqu'une personne souhaite voir un commentaire ou un article de blog effacé ou supprimé pour x raison et bien ça se demande, tout simplement.

    Et après cette demande tout se négocie lorsque les paramètres sont établis. L'exception vient bien entendu d'une incompatibilité, alors dans ce cas là oui, je pense que le combat et une déclaration de guerre peuvent s'orienter.

    Mais bon sang de bonsoir, si on pouvait faire preuve d'un peu de civisme numérique avant de foncer tête baissée ! ( car la plupart du temps, il ne s'agit que de malentendus )

    RépondreSupprimer
  51. @yy

    Ben oui c'est vrai: testez, vous verrez!

    RépondreSupprimer
  52. Ben moi je trouve qu'un des petits gars saute vachement haut avec un peu d'entrainement, il ferait un bon athlète pour l'épreuve du saut en hauteur mais il devra laisser la méthode ventrale pour Le Fosbury-flop plus efficace pour cette discipline.

    Maintenant question qui est ce XP?

    RépondreSupprimer
  53. C'est celui en survêtement rouge, à droite sur la photo.

    RépondreSupprimer
  54. « C'est celui en survêtement rouge, à droite sur la photo. »

    Peu probable. Notre homme est un petit fonctionnaire de sous-préfecture extrêmement respectueux de l'ordre et qui pour rien au monde ne voudrait faire de peine à sa môman. Il y a qu'un jour ce marchand de bobards et de circulaires, l'esprit échauffé par la littérature, se dit qu'il serait, grand devenu, rien moins que le Patrick Bateman du XXIe siècle. Ce qu'on voit de lui, ce sont ses efforts. Il essaie, bon an, mal an. C'est un peu pénible. Il faut l'encourager.

    RépondreSupprimer
  55. Après avoir mieux regardé la photographie des sportifs en herbe non c'est le petit gars qui s'essayé au saut en ciseaux, le gars en rouge lui est sur l'aire de lancement, qui vient prendre la hauteur du saut.

    Y.Yanka de temps en temps je vais faire un tour à Mons et à Pipaix pour goûter la cuvée des Trolls de chez bush, on y mange comme des ogres.

    RépondreSupprimer
  56. Ygor Yanka : Le fait que vous n'hésitiez pas à parler de blessures, cette vérité dans les mots, cette sincérité, j'y voie la preuve d'une réelle force, d'une capacité d'humanité au delà de tout ce qui perce et déchire. C'est tout à votre honneur.

    RépondreSupprimer